Est-il encore utile d’avoir des dents de sagesse ?

Publié le : 06 avril 20213 mins de lecture

Quelques dents en plus effraient de nombreuses personnes, alors qu’il pourrait s’agir des troisièmes molaires, il n’y a pas raison de paniquer. Seulement, les bruits annoncent qu’il ne faudrait jamais garder ces dents assez longtemps. D’autres théories semblent également déroutantes. Limitez les fausses idées en découvrant des informations prouvées scientifiquement sur les dents de sagesse.

Des dents à surprise

Les troisièmes molaires ne concernent pas forcément tout le monde. Elles ne poussent que pour certains individus âgés entre 15 et 25 ans. Dans la plupart des cas, la présence de ces dents est la source d’importants désagréments. L’utilité des dents de sagesse reste difficile à déterminer, surtout lorsque la personne qui les porte ressentent des douleurs atroces. 

Dès qu’une troisième molaire commence à prendre place, une douleur à l’arrière de la bouche peut se présenter. La personne peut ressentir plus de souffrance au fur et à mesure que les racines de la dent s’appuient sur les nerfs. Malheureusement, il est obligatoire d’attendre l’apparition entière de la dent avant d’envisager de l’extraire. Cependant, le dentiste peut prescrire des médicaments pour soulager la douleur.

Des dents supplémentaires

La bouche d’un adulte abrite 28 dents. Si les troisièmes molaires apparaissent, une trentaine de dents seront au rendez-vous. Ce qui entraîne parfois un mauvais alignement dentaire. Par contre, si vous avez déjà perdu quelques molaires à cause des caries dentaires, les troisièmes molaires seront votre seconde chance. L’utilité des dents de sagesse s’avère la même fonction de mastication que les autres molaires. Elles peuvent rester saines pendant des années si l’espace dans la bouche est large. Toutefois, afin de les garder le plus longtemps possible, il convient de respecter de l’hygiène dentaire au quotidien.

Des dents à extraire

Pour de nombreuses personnes, l’utilité des dents de sagesse est de notifier l’âge de la maturité. Par contre, la plupart des professionnels en stomatologie affirment que la présence des troisièmes molaires peut entraîner une inflammation de la gencive, un chevauchement dentaire ou une lésion des os. Elles poussent généralement de travers pour écraser les autres dents. 

Même si aucune douleur n’est ressentie, les dents de sagesse sont très sensibles aux bactéries. Tôt ou tard, la santé buccale est en danger. Pour éviter la surpopulation dans la bouche et autres incidents désagréables, une extraction préventive est conseillée.

Seul un chirurgien-dentiste peut déterminer le moment idéal pour l’opération. Par ailleurs, une anesthésie locale reste suffisante. La durée de l’extraction reste la même que celle d’une dent normale.

Plan du site